top of page
Incantation.jpeg

Recherche

Mot de la chorégraphe

 

 

 

 

 


Le temps, infiniment divisible, réclame sa musique, ses silences et ses bruits, sa résonance …et notre conscience. De là naît le geste, appelé à redéfinir l’espace, régénérer notre corps et la conscience que nous avons des choses. C’est alors que nous entrons en relation. Notre responsabilité se mesure alors à la folle démesure de nos perceptions et débats, en dehors et en dedans. Il en va ainsi.
 

La danse et, par conséquent, nos corps, sont à la fois des forces de séduction et de destruction.
Les rythmes que je compose sont autant d’univers scénographiques qui figurent les êtres et les choses dont nous sommes les intermédiaires.

Physicalité et musicalité constituent des modes d'épellation du corps et de la pensée, un alliage de pointe, de mesure et de nuance, d’énergie et de transcendance.
 

« L’espace ne nous attend pas ; celui-ci ne peut, dès lors, qu’être négocié. Pour un temps. »

bottom of page